Chargement...
Accéder au contenu
La boutique est officiellement ouverte pour l’été! Dernière chaque produit, il y a une famille d’ici.

Blogue et articles

Pour des nouvelles gourmandes

Vers Forêt nous plonge dans la gastronomie forestière

Alors que l’on ne cesse de marteler qu’il faut améliorer l’autonomie alimentaire du Québec, la forêt offre des possibilités encore sous-exploitées. Les nouveaux propriétaires de Vers Forêt, une entreprise bien enracinée dans l’est du Témiscamingue, veulent changer la donne et en profiter pour dynamiser ce bout de territoire qui multiplie les initiatives pour améliorer sa résilience alimentaire.

C’est au terme d’une Foire gourmande épuisante que nous rencontrons les nouveaux propriétaires de Vers Forêt, Xavier Mantha et Roxanne Labbé. Leur kiosque a été si achalandé que Roxanne en a perdu la voix. Ces petits contretemps seront vite oubliés : le duo d’entrepreneurs vient de remporter le prix de la meilleure bouchée avec un mac’n’cheese frit aux champignons crabes et mayonnaise au cèdre. La preuve que Vers Forêt nous plonge dans la gastronomie forestière. Il est maintenant temps de rentrer dans ses terres pour profiter de l’abondance automnale.

« On a mis en valeur le champignon crabe et on a gagné, se réjouit Xavier Mantha, que sa partenaire — en affaires comme dans la vie — décrit comme un « pro de la cuisine en forêt ». On a plein de fruits dans les bois qu’on ne trouve pas dans les épiceries. On a un gros travail pour ramener ces produits à l’avant-plan. On a des épices, des tisanes qui sont excellentes. On a un terroir vraiment riche et il faut en profiter. »

Vers Forêt a remporté le prix de la meilleure bouchée avec un mac’n’cheese frit aux champignons crabes et mayonnaise au cèdre lors de la Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien en 2023.

La mission de Vers Forêt est d’ailleurs de transmettre ces savoirs liés à la forêt, mais aussi à la transformation des produits, poursuit celui qui a hérité cette passion de sa grand-mère, avec qui il cueille et apprête les offrandes forestières depuis l’âge de 7 ans. Xavier Mantha mentionne d’ailleurs être en train d’aménager son « domaine en permaculture forestière » afin d’y convier les curieux pour de la cueillette et des ateliers sur le modèle de « l’éducation populaire. »

« C’est d’apprendre en groupe. C’est beau d’aller les cueillir et de les identifier, mais quand on revient chez nous, c’est l’fun aussi d’avoir des ateliers sur comment les transformer. On veut aller cueillir avec les gens, que les gens nous apprennent, qu’on apprenne aux gens », explique le passionné de plein air, qui cite par exemple la tenue l’automne dernier d’un atelier champignons avec le mycologue Roger Larivière.

La Danse de la quenouille

Outre des ateliers rythmés par les saisons (comestibles printaniers, confection de crèmes glacées, infusions, cueillette hivernale d’épices), Vers Forêt souhaite chaque année profiter du coup d’envoi de la belle saison pour convier les gens chez eux à l’occasion de la Danse de la quenouille — le rendez-vous est fixé à la fin de semaine du 28 au 30 juin pour 2024.

« La quenouille, quand tu l’achètes en marché, c’est niché et ça coûte quand même cher parce que c’est long à cueillir, mais c’est surtout extrêmement long à arranger, à transformer, explique Roxane Labbé, précisant qu’on peut faire mariner les cœurs, mais aussi réduire les rhizomes en farine. C’est aussi pour ça qu’on fait un événement comme ça. Les gens viennent nous donner du temps et nous on leur donne des apprentissages, ils peuvent dormir en tente sur notre terrain. »

Roxane Labbé ajoute que l’idée autour de cet échange est aussi de rendre les gens plus « souverains », c’est-à-dire qu’ils puissent rapporter les apprentissages dans leur besace et les reproduire à la maison.

Les gens viennent nous donner du temps et nous on leur donne des apprentissages, ils peuvent dormir en tente sur notre terrain.

Autosuffisance, décroissance et revitalisation du territoire

Celle qui a déménagé dans l’Est du Témiscamingue il y a à peine trois ans salue d’ailleurs la multiplication d’initiatives autour de l’alimentation et du plein air dans cette portion de territoire trop souvent qualifiée de dévitalisée.

« Il se passe quelque chose dans l’Est du Témis en ce moment avec les serres à Moffet qui sont en train de se développer, les nouveaux prêt-à-camper et la yourte de la Corporation de développement Gaboury. On ne veut pas que ça devienne un méga-centre touristique, mais d’avoir ceux qui ont vraiment soif de la forêt, de projets d’autosuffisance, de souveraineté alimentaire. Plein de beaux projets s’enlignent vers développer l’est dans la décroissance », souligne celle qui voit aussi des possibilités de maillages avec les communautés anishnabe du Témiscamingue ou avec la Coop de l’arrière-pays.

Cet été, Vers Forêt reprend la route des marchés publics, mais sera peut-être moins présent que l’année dernière « parce qu’on veut maximiser notre temps de cueillette », souffle-t-elle. Prétexte supplémentaire pour aller prendre un bain de forêt avec eux dans l’Est du Témiscamingue.

Il se passe quelque chose dans l’Est du Témis en ce moment avec les serres à Moffet qui sont en train de se développer, les nouveaux prêt-à-camper et la yourte de la Corporation de développement Gaboury.

Découvrez les activités proposées par Vers Forêt en visitant leur site Web.

Fiche Vers Forêt dans le répertoire de Goûtez AT

Photos: Courtoisie Vers Forêt

Partager

En vedette dans cet article

Encore plus de découvertes grâce à notre infolettre !

Pour recevoir des nouvelles gourmandes, des recettes exclusives, pour découvrir l’histoire de nos producteurs régionaux et plus encore, inscrivez-vous à notre infolettre. Contenu de bon goût, assuré!

Avant de commencer vos emplettes…

Pour effectuer un achat, sélectionnez la ville où vous irez récupérer votre commande. Une fois choisie, les produits disponibles dans cette ville s’afficheront. Vous devrez récupérer votre commande le jour de votre marché public, au kiosque Goûtez AT qui s’y trouve!